La souscription à une assurance est-elle obligatoire pour un rachat de crédit ?

La banque si elle accepte le refinancement des dettes d'un emprunteur et donc accepte la mise en place d'un rachat de crédit, a bien sûr pour objectif de lui donner une vie meilleure, mais pas à n'importe quel prix. Vous comprenez bien qu'elle ne s'y lancera jamais si elle n'espère y tirer aucun intérêt et encore plus si elle sait qu'elle expose à risque le nouveau fond qu'elle vous débloquera.

Pour qu'elle puisse appréhender quel genre de client seriez-vous pour elle, un bon ou un douteux, elle vous demandera un certain nombre de pièces justificatives. Elle pourra ainsi se renseigner sur votre situation professionnelle, de votre composition familiale ainsi que votre situation immobilière. Cette dernière est importante surtout pour un rachat de crédit hypothécaire et un rachat de crédit immobilier. Tout cela pour s'assurer que vous serez bien dans l'aptitude de lui rembourser votre nouvel emprunt.

Ces calculs et études préalables sont importants aussi bien pour vous, l'emprunteur, afin que cette opération de rachat de crédit puisse vous sortir définitivement de votre situation financière pesante, que pour la banque pour qu'elle y tire également profit. Toutefois, tout cela n'empêche pas l'avènement d'un imprévu, comme une perte d'emploi, un changement de situation personnelle (divorce, maladie, incapacité temporaire de travailler, tec), c'est ainsi que la banque contraint l'emprunteur à souscrire à une assurance rachat crédits. Pour le rachat de crédit consommation, souvent, l'emprunteur doit souscrire à l'assurance proposée par la banque elle-même. Quant au rachat de crédit immobilier, elle le laisse faire jouer la concurrence entre les différents organismes fournisseurs d'assurance crédits.